Des vacances slow

A l’heure de la digitalisation extrême de nos vies, pourquoi ne pas se laisser tenter pas des vacances slow ? Exit les paysages « instagramables » où les touristes se bousculent pour prendre LA photo qui leur rapportera le plus de « likes ». Les vacances slow, ça se savoure lentement et tranquillement.

Le principe est simple, il s’agit simplement de se tourner vers une forme de tourisme plus respectueux de l’environnement. La définition la plus répandue est celle ci : il s’agit de prendre le temps de découvrir une destination, d’apprécier les paysages, en privilégiant notamment des destinations proches et des moyens de transports moins polluants.

L’agritourisme est un bon exemple de vacances slow. Un tel séjour permet aux vacanciers de se reconnecter à la nature et au choses simples, et à l’agriculteur/ hôte d’avoir un complément de revenu.

Le cyclotourisme est également une bonne alternative au tourisme de masse. Avec plus de 15 000 km de voies cyclables en France en 2017 et un objectif de 22 000 km en 2030, plus d’excuses pour ne pas se lancer ! Les plus aventuriers peuvent même tenter un tour d’Europe à vélo. Sur les 15 itinéraires Eurovélo qui traversent le vieux continent, 9 sillonnent la France.

Alors, et si cette année vous découvriez la France ? Sortez des sentiers battus et osez faire ce que les autres ne font pas, vos souvenirs n’en seront que plus beaux.

cyclotourisme, agritourisme, slow tourisme